Les relations de pouvoir

Les relations interpersonnelles

Issue des relations à l’énergie et stratégies de pouvoir James Redfield.

Nous pouvons être deux sortes de communicants ceux qui nourrissent ou ceux qui pompent. Ceux qui donnent ou ceux qui reçoivent.

Les premiers arrivent vers vous avec une attention forte à votre égard. Ils peuvent avoir des questions de compréhension et écoutent attentivement la réponse. Leur regard est tourné vers vous. Ils n’ont pas de demande à votre égard. La plupart du temps ils vous abordent de façon sereine, ils ne sont pas tournés vers eux mais vers vous. La conversation est équilibrée et surtout sur un mode calme, vous ne ressentez aucune tension d’aucune sorte.

Les deuxièmes arrivent vers vous avec une attention forte pour eux-mêmes. Ils ont des questions intéressées et attendent de vous des réponses engagées (action). Leur regard n’est pas tourné vers vous ils papillonnent ou bougent beaucoup (impatience). La plupart du temps ils vous abordent avec un problème, l’envie de s’épancher ou l’envie de vous voir faire quelque chose pour eux. Vous ressentez rapidement une tension qui peut aller d’une simple mobilisation à un vrai stress.

Chacune de ces attitudes est la plupart du temps inconsciente. Les nourrissants sont plus indépendants que les autres, ils n’ont pas besoin des autres pour faire ou exister.

Les « pompeurs » sont plus dépendants, ils n’envisagent pas d’être seul ou de faire seul, ils ont besoin des autres pour faire ou exister.

Dans un cas (non pathologique) on peut être tour à tour nourrissant ou pompeur avec une forte proportion (80%) pour l’un ou l’autre.

Les relations que l’on entretient en style nourrissant nous amènent la plupart du temps calme, satisfaction et énergie. Nos interlocuteurs sont reconnaissants et nous encouragent inconsciemment à cette attitude. Nous sommes nourris en retour.

Les relations que l’on entretient en style pompeurs nous amènent rapidement une énergie mais qui est de très courte durée, nous avons de nouveau besoin de pomper. Nos interlocuteurs sont souvent agacés ou déprimés ce qui nous oblige à forcer le trait. Notre ressenti est plus de stress et une sensation d’insatisfaction permanente.

Comment faire ?

Etudiez vous-même votre profil.

  1. Comment abordez-vous les autres, avec quel style de demande ? (questions de compréhension ou questions à visée engageante pour l’autre
  2. Attendez-vous la plupart du temps une action de leur part ? un engagement rapide à votre égard ?
  3. Comment vous sentez-vous après cette communication rapidement satisfait en mode tendu ?
  4. Avez-vous besoin d’entrer souvent en communication pour tout et rien ? Avez-vous besoin de vous épancher souvent ?

Si vous répondez oui à 80 % de ces questions, c’est que vous être dans un mode « pompeur ». Vous avez besoin des autres pour faire ou exister.

Si vos réponses sont la plupart négatives vous êtes en mode nourrissant, vous abordez les autres par plaisir et envie d’un vrai partage et échange sans demande particulière.

Soyez attentif pendant un certain temps à vos demandes envers les autres.

  1. Sont-elles équitablement partagées en intérêt et plaisir ? V
  2. ous interessez vous vraiment à l’autre de façon désinteressée ou attendez-vous un engagement de sa part ?
  3. Trouvez-vous que votre interlocuteur est serein et content après la conversation ?

Observez les autres pour reconnaître les pompeurs ou les nourissants.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close