L’holacratie un concept subtil

L’holacratie qui est la gouvernance à plusieurs et qui s’oppose à l’autocratie la gouvernance unique est un des concepts qui soutient l’entreprise libérée.

La notion d’autorité

L’holacratie est sans doute le concept de l’entreprise libérée qui est le plus compliqué à comprendre et à mettre en place. Partager les décisions n’implique pas de les faire descendre simplement au niveau du CODIR, il sous-entend que ce partage soit équilibré, organisé et que tous les niveaux de l’entreprise soient concernés.

Avant toute chose il faut savoir donner du sens et un cap stratégique. Plus la liberté règne plus les règles de vivre ensemble doivent être précises, claires et partagées. Les anciens managers sont perdus et sous couvert d’entreprise libérée s’amendent de leur rôle de leader et laissent des ressources humaines totalement désemparées décider de quoi ou de qui.

L’autorité qui avant allait de soi (c’est lui le chef) est une posture pas un rôle. Elle implique la confiance en soi, la confiance en les autres et une structure de pensée claire et bien posée. L’autorité n’est pas imposer une décision c’est un rayonnement naturel qui fédère et entraîne la créativité.

Pour partager l’autorité et stimuler la créativité il y a une notion de base : la sécurité.

LA SECURITE

La sécurité comme le stipulait Maslow est une base de l’être humain . Cette sécurité sous-entend de connaître, de comprendre et d’avoir les moyens d’agir.

Ne pas se faire manger par un tigre ou ne pas mourir de faim est ce qui a permis la créativité et le développement depuis toujours. Installez un peu d’insécurité quelque part et vous récolterez assez vite le chaos et l’extrême expression du pouvoir.

« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation » Avérroes.

Plutôt que se demander qui gouverne, pourquoi ne pas plutôt se demander qui doute ? et de quoi ? et pourquoi ? Peut-être que la voie est de détourner son attention des concepts théoriques et de revenir à des basiques humains.

Comment éradiquer l’insécurité dans nos entreprises ?

De quoi peut bien avoir peur un employé ?

  • De ne pas être à la hauteur
  • De ne pas être apprécié pour ce qu’il est
  • De faire une erreur
  • De perdre son entrain, sa santé, sa joie
  • De souffrir d’ennui, de douleur ou d’isolement
  • De perdre son emploi
  • De perdre sa famille ou son patrimoine
  • De perdre l’estime et l’amour des autres.

Et de quoi ont peur les managers ? Exactement de la même chose !!

L’entreprise est devenue au 20eme siècle la jungle de nos hommes préhistoriques. Des employés sont morts d’avoir trop travaillé et je ne compte pas ceux qui ont tout perdu au passage sous l’emprise d’une autocratie ou d’un manager trop bien intentionné. Le tigre a un autre visage, celui de l’intolérance, du jugement de valeur, du harcèlement, de l’avidité, ou simplement d’horaires débridées à cause d’une mauvaise gestion des projets. Mais le tigre est aussi en nous. La peur nous fait faire des choses invraisemblables avec nous même ou nos semblables.

Alors on fait comment ?

On reprend les bons vieux concepts :

  1. Etre un exemple pour plus petit que soi.

Choisir ses valeurs, les partager et vérifier qu’elles englobent bien tous. Ëtre soi-même un peu plus que tous (tolérant, à l’écoute, présent, aidant, respectueux). Soigner ses propres maux (la fatigue, la colère, la peur)

  1. Etre un guide pour plus petit que soi.

Décider d’un cap, transmettre les informations, former, soutenir et accompagner dans la pratique.

  1. Etre un protecteur pour plus petit que soi

Savoir rester juste et équilibré. Soigner les maux et encourager. Conseiller, aider à trouver des solutions.

Conclusion

L’holacratie n’est pas se débarrasser du pouvoir en pensant que les autres en dessous le feront à notre place. Ce n’est pas non plus penser que l’éducation philosophique réglera tous les maux. Ce n’est pas non plus jouer les gourous en pensant que les employés vous seront reconnaissants de votre extrême gentillesse et compréhension.

L’holacratie c’est partager, décider à plusieurs, permettre à chacun de donner son avis, permettre à chacun de faire quelque chose d’utile et de visible pour construire ensemble une organisation fiable, où on se sent en sécurité, dans laquelle on est heureux d’exister et surtout dans laquelle il n’y a aucun tigre d’aucune sorte.

Tout cela sous-entend d’appliquer tous les autres concepts d’Isaac Getz et de ne pas s’arrêter au premier ou à ceux qui nous font plaisir.

Elisabeth Boutet

Organisation et application de l’entreprise libérée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close