Qui est Vedeke ?

 Poudre magique…..

 lacher-prise

A quelle époque avez-vous commençé ce métier 

Mar​s 1999

Dans quelles circonstances ?

Un partenaire en entreprise m’a proposé de prendre sa place dans un stage de vente d’une marque connue au pied levé. J’ai accepté avec beaucoup de stress mais ça a bien marché. J’ai travaillé pour son agence (mercuri) pendant 3 ans ensuite, ce qui m’a permis d’apprendre ce métier.

Que faisiez-vous avant cela ?

J’étais manager de forces de vente sur les marchés de la grande distribution. J’ai travaillé  pour 3 groupes différents.J’ai appris à mener des équipes dans des contextes concurrentiels et exigeants.

Aujourd’hui travaillez-vous seule pour VEDEKE ?

Je réponds seule aux offres que l’on me propose mais je suis très entourée de beaucoup de consultants dans d’autres domaines. La plupart du temps la demande  que l’on me fait me correspond.

N’est-ce pas difficile et restrictif d’être seule ?

Au début un peu parce qu’on a du mal à se définir seul et on aimerait bien avoir un regard extérieur pour nous aider à réfléchir. Maintenant plus car j’ai la chance de beaucoup échanger avec des chefs d’entreprise et j’ai un bon réseau.

Vous auriez pu vous associer ou créer une équipe, pourquoi ne pas l’avoir fait ?

J’ai essayé mais sans succès. S’insérer dans un projet d’entreprise demande beaucoup d’écoute et d’intuition. La plupart du temps la demande ne correspond pas à la réalité car le chef d’entreprise par son pouvoir est souvent coupé de beaucoup d’informations. L’individualité dans ce cas favorise les échanges, la confiance et accèlère l’immersion. Comme dit un de mes clients « on achète du vedeke ». Former un clône est compliqué.

C’est quoi du VEDEKE ?

C’est mon unité en tant que personne, un mélange d’expériences de connaissances et d’aptitudes que j’ai tricoté au fil du temps, le tout lié à ce que je suis intrinsèquement. Ca ne s’invente pas, ce sont les clients qui le reconnaissent et qui le voient, pas moi. La meilleure façon de le constater c’est de constater des résultats.

Quels sont ces résultats ?

D’abord un modèle économique équilibré pour que chacun dans l’organisation retrouve son confort. Ensuite des RH motivées et épanouies parce qu’elles retrouvent du sens, de l’écoute et de la bienveillance. Enfin le constat de progrès visibles qui peuvent être une augmentation du chiffre d’affaire ou du taux de marge, des ouvertures de nouveaux clients, une productivité améliorée.

Avez-vous connu des échecs ?

Bien sur tout le monde connaît l’échec ça fait partie de l’apprentissage et de l’évolution. Ca peut être un chef d’entreprise qui a peur d’être destitué de son pouvoir, ou un employé qui ne se sent plus vraiment à sa place ou encore une organisation qui ne veut pas comprendre qu’il faut évoluer pour continuer. Il est possible que j’ai poussé trop loin mes investigations et que certains ne  se reconnaissent plus. Le changement c’est subtil et le dosage doit être au millimètre. Je me trompe parfois.

Qu’avez-vous appris après tout ce temps ?

Qu’il faut être au clair avec soi pour être au clair avec les autres. On projète trop souvent nos peurs ou nos désirs sur les autres. Aider et accompagner ce n’est pas dire ce qu’il faut faire ou conseiller une voie, c’est faire accoucher l’autre et lui tenir la main pour lui faire faire l’expérience du changement ou de l’apprentissage. Ce que je pense on s’en fout, ce n’est pas important. C’est la connaissance validée milles fois qui va être la ligne d’horizon. C’est juste un repère pour la route pas une obligation. On est excellent quand on est soi tout le reste n’est que copie médiocre.

Et aujourd’hui vous-même, avez-vous changé ?

Je n’ai pas changé profondément mais j’ai amélioré mes méthodes et ma vision a changé.  J’ai compris qu’il n’y a que le présent qui compte. Ce qui est passé ne revient pas et l’avenir ressemblera à ce que vous imaginez maintenant. J’ai compris aussi qu’il faut de tout pour faire un monde et juger c’est se priver d’apprendre et de comprendre. On apprend toute sa vie, la curiosité est la plus belle façon de rester vivant et heureux.

Une dernière question : C’est quoi la tendance ?

La solidarité et le collaboratif. L’organisation est une association de multitude de talents uniques et d’énergie individuelle. La valeur et la ressource sont là. Considérer ses RH, les interroger, leur faire confiance, c’est ça la tendance des entreprises qui marchent.

Eco des Pays de Savoie 2012

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close